Image by Margareta Belančić

Où êtes-vous maintenant ?

Cette partie est une ressource d’apprentissage visant à mieux identifier et articuler votre pratique par rapport aux soft skills et de vous aider à dégager certaines des compétences que vous possédez. C’est une opportunité de regarder vos soft skills au travers d’un nouveau prisme et de reconnaître des qualités qui émergent via votre pratique de la danse, que vous n’avez peut-être pas l’habitude de remarquer.

Entrer en relation avec les soft skills dans votre pratique relève d’un dialogue entre des compétences qui se présentent de manière organique grâce à vos attributs personnels et à vos intérêts artistiques, ainsi que d’une identification des compétences avec lesquelles vous souhaitez spécifiquement entamer le dialogue.

Il peut y avoir certaines compétences au cœur de votre pratique (telles prendre soin et attention à l’écoute), tandis que d’autres entrent en jeu selon le contexte, les conditions ou les personnes avec lesquelles vous travaillez.

Le contexte joue un rôle important dans les soft skills sur lesquels vous vous concentrez dans votre pratique. Cela peut inclure :
  • Le langage particulier de la danse que vous utilisez dans un groupe
  • Les raisons pour lesquelles les participants ont choisi de s’impliquer dans votre projet
  • Les façons dont vous guidez et animez
  • Le lieu où le groupe se retrouve
  • La composition du groupe (par exemple, histoire personnelle, tranches d’âge, santé, expérience)
  • S’il y a une restitution du projet, tel un spectacle

Il est important de relier les soft skills qui résonnent en vous personnellement avec les vrais besoins des personnes avec lesquelles vous êtes en relation. Vous aurez l’occasion de réfléchir sur la question du contexte par rapport aux soft skills avec les exercices suivants. Si vous souhaitez connaître des exemples du contexte avant l'exercice, cliquez ici pour en lire davantage.

Voici quelques exemples du rapport essentiel entre les soft skills, le lieu et les personnes impliquées :

  • Collaborer avec des personnes en situation de migration forcé - Selon les besoins des participants, vous allez activer des soft skills spécifiques pour répondre à leurs besoins. Des compétences qui pourraient passer au premier plan sont l’identification des émotions, la coopération, la persévérance, l’appréciation des différences et la gestion des risques. A cause de leurs expériences traumatiques les ayant rendus vulnérables, prendre soin pourrait être davantage souligné, ainsi que la création d’un sens d’appartenance et de communauté. Cette sensibilité et reconnaissance pourrait mener à la découverte d’un besoin de soutien thérapeutique additionnel autour du traumatisme.
  • Collaborer avec les personnes qui vivent avec une malade chronique - En vous engageant avec la danse et les personnes naviguant des maladies, vous pouvez vous trouver sensible à des formes de prise de risque pour que la confiance en soi et le courage puissent croître tout en explorant de nouvelles voies pour les gestes. Une plus grande attention peut être donnée au soutien de l’auto-efficacité dans le but d’améliorer la qualité de vie aux travers d’approches variées de la danse.
  • Créer un spectacle - Dans le processus de création d’une pièce de danse, vous pouvez vous appuyer sur divers exercices d’improvisation conduisant progressivement à opérer un choix tout en définissant et en composant la pièce. Ce voyage peut ouvrir de nouvelles façons de penser, de stimuler l’adaptabilité, la flexibilité, la créativité et la pensée critique. Des soft skills additionnels pouvant émerger lors du travail sur la création incluent fixer les objectifs, la gestion du stress, faire face à l’incertitude, la coopération, et l’autodisciplin
  • Travailler dans un environnement scolaire - Grâce au dialogue avec les instituteurs, vous découvrirez peut-être que les besoins clefs pour une classe sont plus axés autour du soutien des compétences sociales et émotionnelles, telles que la coopération, le travail en équipe, l’écoute et la compréhension et l’appréciation de la différence.

Tournons-nous vers votre corps

Voici un guide audio fournissant un instant d’intégration incorporée en lien avec la thématique du chapitre.

Exercice réflexif

Vos top 3 (maintenant)

Vous aurez besoin d’avoir de quoi écrire.

Voici quelques questions qui vous aideront à identifier les soft skills avec lesquels vous travaillez d’une façon intrinsèque, ainsi que les compétences que vous souhaitez optimiser dans votre pratique de la danse et auprès des personnes avec lesquelles vous collaborez. Puisque le « top 3 » de vos soft skills peut changer avec le temps, selon vos intérêts, les participants ou le contexte, il vous sera peut-être nécessaire de revenir à cet exercice à de nombreuses reprises. La répétition peut vous aider à reconnaître comment et pourquoi vous mettez l’accent sur différents soft skills au sein de situations variées :

Regardez le plan des soft skills :

  • Quels sont les soft skills qui se détachent pour vous et pourquoi ?
  • Quels sont les trois qui vous semblent les plus importants et pourquoi ?
  • Dès que vous les avez identifiés, rédigez une liste de toutes les choses qui contribuent à la mise en pratique de ces soft skills dans votre travail en danse.

Exemples: Si prendre soin est celui que vous avez sélectionné, quelles sont les façons dont vous mettez l’accent sur cela, depuis les exercices physiques et sensibles jusqu’à l’expérience d’arrivée de vos participants ?

Ou si vous avez sélectionné la confiance en soi, quelles sont les façons dont vous amenez un participant à une prise de conscience de ses dons et de ses capacités ? Est-ce accompli via des exercices et des chorégraphies représentant un défi ? En lui demandant de danser devant ses collègues du groupe ? Ou en affirmant sa créativité et sa façon de répondre à un exercice chorégraphique ?

Quand vous notez l’ensemble de ce qui dans votre pratique contribue à la mise en oeuvre de ces soft skills, vous remarquerez que le contexte spécifique dans lequel vous travaillez vous incitera à nourrir ces compétences d’une façon particulière.

  • Complétez cette phrase
    Quand je [ *], les soft skills les plus importants pour moi sont [ ].
    *animer un atelier, commencer un nouveau groupe, discuter avec des collaborateurs, etc.
  • Choisissez un de ces soft skills et expliquez en quelques phrases pourquoi ce soft skill est important dans le contexte particulier que vous identifiez.
  • Les soft skills existent rarement de manière individuelle. Ils sont souvent liés à d’autres soft skills. Quels sont les autres soft skills dont vous auriez besoin pour vous donner de confiance dans le contexte de votre choix ?
  • Imaginez les personnes avec lesquelles vous travaillez. Quels sont les soft skills que vous aimeriez employer pour soutenir leur développement personnel ?

Maintenant que vous avez identifié les soft skills qui vous attirent le plus, que faire de ceux qui vous semblent loin de votre sélection ? Est-ce qu’il y des soft skills que vous ignorez ou par lesquels vous êtes moins attiré ? Est-ce parce qu’ils sont moins essentiels pour un contexte spécifique ou est-ce peut-être que vous vous sentez moins équipé pour les utiliser ?

  • Prenez un moment pour écrire à propos d’un des soft skills sur le plan qui vous semble le plus éloigné de vous et écrivez comme si c’était celui qui vous passionne le plus. Quels aspects de votre pratique de la danse sont déjà impliqués dans ce soft skill ? Comment pourriez-vous développer un nouvel exercice pour votre prochain cours de danse, atelier ou répétition afin d’incarner et de découvrir ce soft skill moins connu à partir d’une nouvelle perspective ?

Vidéo - Vos top 3 (maintenant) en pratique

Vous pouvez suivre ici deux exemples de comment Giovanna Garzotto a répondu à l'exercice réflexif précédent - Vos top 3 (maintenant).

Giovanna est une enseignante de Dance Well. Dance Well est consacré à la recherche gestuelle et à la maladie de Parkinson. Il s’agit d’une étude de cas, pour Empowering Dance.


Exercice réflexif

Quel est le corps de votre pratique ?

Voici un outil qui emploie la métaphore du corps afin de vous guider à travers divers aspects de votre pratique. Vous pouvez l’appliquer à la façon dont vous décrivez votre pratique artistique en général, ou vous pouvez vous concentrer sur divers contextes, à l’image de quand vous proposez un atelier ou d’une création sur laquelle vous travaillez.

Faire un plan de votre pratique de cette manière peut aider à rendre davantage visibles certains éléments que vous n’avez peut-être pas encore considérés. Dès que ces éléments deviennent plus évidents, ils peuvent fournir une fondation plus claire pour penser aux soft skills les plus significatifs pour vous. En prenant forme, cela peut vous aider dans l’identification et l’activation des soft skills auprès de vos participants et collaborateurs.

Vous pouvez écouter l’enregistrement audio ci-dessous ou cliquer ici pour trouver l’outil sous forme écrite.

Quel est le corps de votre pratique ?
Quels sont les yeux–
La vision du long terme ou l’attention aux détails dans la salle
Votre pratique a-t-elle un objectif ou une destination à l’horizon ?
Ou votre pratique regarde-t-elle infiniment vers l'intérieur aux détails de là où vous êtes en ce moment ?

Quelles sont les mains–
Que cherchez-vous à saisir dans votre pratique ?
Quelles sont les idées que vous abordez dans votre pratique ?
La technique ou les outils que vous tenez ;
L’état physique auquel vous essayez d’arriver ?

Quels sont les pieds –
Sur quoi se tient votre pratique ? Quelle est la base de votre pratique ?
Quelles connaissances ou expériences vous ont amené jusqu’ici ?
Où envisagez-vous d’aller ?

Quels sont les poumons –
Prendre contrôle de votre souffle ou relâcher le souffle de votre pratique
Quels sont les outils que vous possédez afin de prendre le contrôle ou de lâcher le contrôle de ce qui se passe dans la salle ou dans votre pratique ?

Quelle est la langue –
Quelle est la langue utilisée ? Technique, abstraite, métaphorique ?
Quelle est l’histoire de cette langue ? Qui parle cette langue ?
Qui la comprends ? Qui a accès à cette langue ?

Quelle est la colonne vertébrale de votre pratique ?
De nombreuses parties empilées les unes sur les autres
Toutes en mouvement et réagissant les unes aux autres en harmonie ou en opposition ;
Quelle est l’histoire ou la culture de votre pratique ;
Les expériences empilées les unes sur les autres qui vous ont emmené vers cette pratique ?

Quel est le coeur de votre pratique-
Votre pratique apporte-t-elle un cœur calme ?
Un coeur stable ?
Un cœur enthousiaste et chaleureux ?
Un cœur rageur ?
Quel est le pouls ?
Comment garde-t-il le reste de votre pratique en vie ?
Quelles émotions sont impliquées dans votre pratique ?
Ou comment votre pratique traite-t-elle des émotions qui surgissent ?
Comment votre pratique ouvre-t-elle ?
Comment votre pratique ferme-t-elle ?

Quel est le corps de votre pratique ?
Jeu

Que pratiquez-vous ?

Voici un jeu de cartes pour jouer seul ou en groupe. Si vous jouez seul, le jeu est un moyen d’auto-réflexion sur les soft skills qui vivent au sein de votre pratique. Si vous jouez avec d’autres personnes (vos participants, vos collègues, vos collaborateurs), c’est une façon d’inciter la discussion au sujet des soft skills pratiqués et d’exprimer les soft skills auxquels on est attiré et pourquoi.

Vous pouvez jouer à n'importe quel moment. Par exemple, vous pouvez amener les cartes au studio et les utiliser à la suite d’une séance d’improvisation, après une semaine de répétitions intenses, ou avant une réunion d’équipe pour découvrir les valeurs et les intérêts de vos collaborateurs.

Jeu de cartes : Que pratiquez-vous ?

Préparation

  1. Imprimez et découpez les cartes fournies, cartes vierges incluses.
  2. Placez les cartes pour que le texte soit visible

Jouons

  1. Prenez plusieurs cartes vierges et notez un aspect de ce que vous pratiquez sur chaque carte. Essayez d’être concret et spécifique. Quand vous dansez, animez une activité en danse ou travaillez sur une création, qu’est-ce que vous pratiquez ? Y-a-t’il une action ou une intention en particulier que vous souhaitez souligner ?
    Le mot « pratique » dans ce contexte fait référence aux activités que vous effectuez au cours de votre travail en danse et aux intentions que vous apportez à ces activités, particulièrement au cours de vos collaborations. Vous pouvez penser votre pratique en termes de qualités ou de compétences que vous apportez aux exercices, ainsi qu’en termes de sens ou d’objectif.

  2. Ajoutez les cartes sur lesquelles vous avez écrit au-dessus des autres cartes déjà exposées. Étalez-les pour que tous les mots soient visibles.

  3. Chaque participant prend quatre cartes: deux pour lesquelles vous ressentez une affinité et que vous pratiquez déjà, deux par lesquelles vous êtes attiré et que vous souhaitez développer. Si vous voyez une carte que vous appréciez beaucoup piochée par quelqu’un d’autre, vous pouvez la reproduire sur une carte vierge et la garder.

  4. Dès que les cartes ont été sélectionnées, vous pouvez réfléchir sur elles et sur pourquoi vous les avez choisies. Pensez à la façon de documenter ce qui émerge - peut-être avec une photographie des cartes, ou vous pouvez fournir une grande feuille de papier sur laquelle tout le monde peut écrire, ou simplement prendre des notes auxquelles vous pourrez revenir plus tard.

Tour 1 : Chaque personne partage les deux cartes choisies qui représentent ce qui la passionne et ce qu’elle pratique déjà.

Voici quelques questions pour démarrer le processus de réflexion:

  • Avez-vous choisi des cartes pré-imprimées ou celles sur lesquelles vous avez écrit ? Pourquoi avez-vous choisi ces cartes ?
  • Pouvez-vous donner des exemples en provenance de votre pratique ou de vos expériences en danse qui démontrent la façon dont vous activez ce qui est noté sur la carte ?
  • Comment pourriez-vous relier la manière dont vous la pratiquez en studio aux autres domaines de votre vie ?

Tour 2 : Chaque personne partage les deux cartes choisies qui représentent un élément qui les attire et qu’elle souhaite développer plus avant.

Voici quelques questions pour démarrer le processus de réflexion :

  • Qu’est-ce qui vous bloque ?
    • Comment pourriez-vous aborder ces barrières ? Pourriez-vous rédiger un journal intime ? Pourriez-vous inviter d’autres artistes en danse ou un autre professionnel auquel vous faites confiance pour vous écouter ?
  • Pourquoi cela est-il important pour vous ?